Imprimer

La fable

Publié dans Le spectacle

John et Kim sont frère et soeur.

Sur le chemin de l'école, ils se disputent. John veut aller à l'usine pour gagner sa vie et aider les grands en ramassant des pommes de terre ! Après plusieurs semaines d'une grève perdue par son père et son grand-frère, il n'y a plus assez d'argent à la maison : " Aller à l'école, c'est un penny de perdu ! " clame-t-il. Sa soeur l'exhorte à ne pas faire l'école buissonnière. S'il est absent, cela sera inscrit sur son " certificat de caractère ", le carnet, annoté par les professeurs, qui suit l'élève toute sa vie et sur lequel se base tout patron avant d'embaucher un employer.

Mais John ne l'écoute pas, il ne se laissera pas une fois de plus traiter de paresseux ! Quelques heures plus tard, la sentence tombe et le garçon, battu et humilié par son instituteur, préfère fuir une ville où son destin est scellé.

Choquée par la violence dont a été victime son frère et son départ précipité, Kim ne peut plus accepter les règles injustes de son école. Elle s'insurge contre le supplice de la canne, contre la surveillance et la délation qui montent les enfants les uns contre les autres, contre le coût des gommes, des crayons, des tenues pour les uniformes... Et lance un appel à la grève !

Le retentissement est bien plus important qu'elle ne l'aurait espéré : de toutes les écoles, des hordes d'enfants se déversent dans les rues et assènent aux adultes leurs revendications !

Dans les autres villes du Royaume-Uni, John et ses camarades apprennent la nouvelle dans les journaux et suivent le mouvement sur le sentier de la révolte !

Dans la rue, les rêves, les revendications, les aspirations des enfants à un monde plus juste s'écrivent sur les murs des usines comme sur les tableaux noirs des classes.

Tout cela raconté par Kim, devenue grand-mère, qui refuse que ce qui a été possible autrefois tombe dans l'oubli.